Resistance en Cévennes
Resistance en Cévennes
Resistance en Cévennes
Maquis d'Aire de Cote
Maquis de Lasalle
Maquis Aigoual Cévennes
Maquis de la Soureilhade
Maquis du Serre
Maquis du Mandagout
Les Anciens du maquis
Actualités
Actualités 2016
Actualités2015
Actualités 2014
Resistance en Cevennes
Actualités
Actualités
Les Anciens du maquis


Les maquis en Cévennes : Aire de Côte - Lasalle - Ardaillers - Aigoual-Cévennes - Le Serre - Mandagout

70ème anniversaire du rassemblement du Désert de 1942
Extrait de 'Aigoual 44' de Robert Poujol
Appel du 18 juin
Mémorial du Col du Pas

Après l’invasion allemande en juin 1940, le France effondrée se choisit un nouveau chef : le maréchal Pétain. Le maréchal à 84 ans quand il devient chef de l’Etat français, ancien héros de la bataille de Verdun, il inspire confiance et respect. Le 10 juillet 1940, la grande majorité des députés et sénateurs lui confient les pleins pouvoirs pour diriger le pays. La République étant pour lui responsable de la défaite, il instaure l'Etat Français et s'installe à Vichy. La république est abolie.  Il rejette ce qu’il appelle « l’anti-France », constituée selon lui des communistes, des résistants et des juifs, et pense que, puisque la France est vaincue, il vaut mieux se soumettre à l’Allemagne. L'Etat français appelé aussi «régime de Vichy», évolue rapidement vers le fascisme et la collaboration avec le régime nazi. La collaboration entre le gouvernement de Vichy et les allemands s’intensifiant, les signes de résistance se font très vite sentir. Face à cet effondrement, le général de Gaulle décide de partir à Londres pour continuer la guerre. L’appel qu’il lance le 18 juin de Londres est entendu par très peu de personnes. Ce général encore peu connu a face à lui le vainqueur de Verdun. Lors de la signature de l’armistice, le 22 juin, beaucoup de français font naturellement confiance au Maréchal Pétain. De Gaulle quant à lui a réussi à rallier à sa cause des territoires d’Outre-mer. La France est divisée en deux parties depuis le 22 juin, le Nord est sous domination allemande et le Sud est dirigé par le gouvernement de Vichy. Cette ligne de démarcation entre le Nord et le Sud de la France va avoir une influence importante sur les divers mouvements de résistances qui se développent. Au Nord, la résistance est plus clandestine et par là même plus belliqueuse. Dans le Sud, les allemands sont moins présents, l’opposition est plus ouverte et la résistance est beaucoup plus politisée. Tout ceci va s’estomper à partir de novembre 1942 après l'invasion des troupes allemandes de la totalité de la France, la résistance se développe alors plus intensément dans la clandestinité.

Survolez ou cliquez pour lire l'introduction
Voir plus d'infos

Voir Info-Actualités

Voir plus d'infos

Le bulletin n° 57 de mars 2017 est publié. Ceux qui ne l'auraient pas reçu par la poste peuvent adresser leur cotisation 2017 à l'association.

La version numérique est disponible sur ce site avec code d'accès communiqué aux adhérents sur simple demande.

"Voir la page les anciens du maquis"

La Résistance

Pour la Mémoire, dans cet historique de la Résistance en Cévennes, il y a la saga d’une bonne partie de la Résistance M.U.R. du Gard, concernant ses maquis de l’Aigoual, mais aussi leur mouvance, de Nîmes, Le Grau-du-Roi, Sommières et même Ganges, étroitement unies à Lasalle, Saint- Hippolyte-du-Fort et Valleraugue. C'est la mémoire d’une résistance populaire, encadrée par des hommes courageux, volontaires, qui n'étaient pas préparés à ces lourdes responsabilités et qui surent les assumer, avec raison et sans défaillance.

La montée en puissance de cette résistance, surestimée par l’'adversaire, lui donna un grand rayonnement dans notre département. C'est aussi, la mémoire d'un pays de montagne moyenne mais très accidentée, sorte de refuge dans lequel s'est perpétuée une tradition d’accueil et de liberté, les Cévennes.

  

Liste des lauréats du Gard

Cliquez sur l'image pour consulter la liste des lauréats gardois..


Le thème du Concours national de la Résistance et de la Déportation 2016-2017 est paru au B.O.E.N. Il est fomulé comme suit : "La négation de l'Homme dans l'univers concentrationnaire nazi".

La remise des prix aux lauréats gardois a eu lieu le 7 juin 2017 à l'hôtel Atria à Nîmes.

Le Concours national de la Résistance et de la Déportation a été institué officiellement en 1961 par Lucien Paye, alors ministre de l'éducation nationale, à la suite d'initiatives d'associations d'anciens résistants et déportés (circulaire du 11 avril 1961 parue au Bulletin Officiel n° 16 du 24 avril 1961).

Remise des prix du CNRD à l'hôtel Atria à Nîmes le 7 juin 2017

Cliquez sur l'image pour faire défiler

Concours national de la Résistance et de la Déportation

© Association des anciens et amis du maquis Aigoual-Cévennes

Mise à jour le 17 août 2017

Retour vers le haut de page